FONCTIONNALITÉS, TECHNOLOGIE ET ÉCONOMIE DES RÉSERVOIRS INTÉGRÉS

Considérations Technologiques

La Cuvette Sanitaire

Créée en Angleterre à la fin du XIXème siècle sous le nom de water closet, la cuvette sanitaire, de sorte comme les installations pour l’eau courante et les égouts, ont constitué une avancée technologique considérable qui a permit à l’homme de se déplacer des campagnes pour se concentrer dans les centres urbains. Ainsi comme il est conçu dans les temps actuels, la cuvette sanitaire est un récipient de forme anatomique doté d’un peu peu d’eau destinée à recevoir les résidus de physiologie humaine et avec un dispositif internet capable de les retirer grâce à un flux d’eau.
L’énergie hydrodynamique qui est utilisée dans le processus vient d’un dispositif de recharge que fournit la cuvette sanitaire avec de l’eau en quantité et la rapidité adéquat, non seulement pour retirer les résidus qui sont dans la cuvette sanitaire, mais aussi pour les conduire par la conduite d’égout, horizontalement, jusqu’au tuyau de sortie des installations brutes.

L’eau, une Ressource Naturelle Limitée

Les vieilles cuvettes sanitaires avaient besoin de grandes quantités d’eau de recharge, qui étaient responsables pour la grande consommation d’eau dans les domiciles. En 1997, l’exemple qui a été fait dans les pays industrialisés, avec la finalité de réduire la consommation d’eau dans les installations sanitaires, le Ministère de l’Intérieur, à travers le Programme Brésilien de Qualité et Productivité dans l’habitat - PBQP-H, a établit en règle, des nouvelles limites maximales d’utilisation d’eau pour le nettoyage des cuvettes sanitaires, qui seront adoptées, progressivement, jusqu’en 2022. Selon cette décision gouvernementale, jusqu’en 1999, les cuvettes sanitaires utilisées au Brésil pouvaient consommer jusqu’à 12 litres d’eau de recharge par cycle. A partir de l’année 2000, la limite maximale de l’utilisation d’eau pour les cuvettes sanitaires est passée à 9 litres par recharge. En 2002, cette limite est passée à 6 litres, un niveau qui a été adopté par les pays de la communauté européenne et aux Etats-Unis.

En anticipant les délais de la norme, tous les fabricants de vaisselle sanitaire ont pris l’initiative d’anticiper le lancement des recharges réduites des cuvettes sanitaires afin de fonctionner avec juste 6 litres d’eau. Afin d’établir et de contrôler le volume de consommation d’eau des cuvettes sanitaires, il est nécessaire que la recharge vient d’un boitier de recharge, pour que de sa nature même pourra libérer la recharge en accord avec le volume d’eau de votre réservoir. Comme, dans la pratique, il est impossible de contrôler le volume d’eau que la recharge va libérer par des vannes flux, l’utilisation de ce type d’appareil de recharge est destiné à disparaitre.

Un Système Intégré

La cuvette sanitaire est, dans la réalité, juste un des composants d’un système intégré composé de :
cuvette sanitaire
boitier de recharge
tuyau d’égout

Pour que le système fonctionne efficacement avec les volumes de recharges réduites établies par les nomes en vigueur, il est nécessaire qu’il y a une parfaite harmonie entre ces trois composantes qui la compose. Le fonctionnement du système se déroule en 3 phases distinctes. La première phase, qui doit consommer non plus de 40% du volume d’eau du réservoir, se destine à enlever de l’inertie la chasse de liquide et de solide se trouvant dans le fond de la cuvette et qui arrive dans le réseau d’égout. La deuxième phase, qui consomme aussi 40% du volume d’eau de la recharge, elle a la fonction d’agir comme un piston hydrique constitué d’eau propre qui maintient le flux initial de recharge des effluents en mouvement à l’intérieur du segment horizontal du tuyau d’égout jusqu'à son passage dans le tuyau de descente du bâtiment. Les 20% restant de la fin de la recharge se destinent à remplir la base de la cuvette et à recomposer la fermeture hydrique du système, ce qui permet de ne pas faire passer les gaz et les odeurs dans l’environnement.

La performance satisfaisante d’une cuvette sanitaire de faible consommation dépend, donc, de sa capacité à enlever la totalité des résidus solides avec les 40 % initiales de l’eau déchargée par le dispositif de recharge pour qu’il reste encore, au minimum, 2,5 litres d’eau propre pour recharger les résidus solides jusqu’au tube de fin du système. En considérant que, le volume, la densité et la nature des solides qui sont déposés dans les cuvettes sanitaires, ainsi comme les distances horizontales du tuyau d’égout varient d’un cas à un autre, il est nécessaire que l’énergie hydrodynamique appliquée dans le processus soit compatible avec le type de cuvette sanitaire utilisée, et, suffisamment énergique pour répondre aux hypothèses les plus extrêmes.

L’intelligence de Mettre les Bonnes Choses au Bon Endroit

La manière la plus intelligent d’alimenter les cuvettes sanitaires avec une recharge plus efficiente est d’installer le boiter de recharge à l’intérieur du mur de la salle de bain. L’installation des boitiers de recharge à l’intérieur du mur de la salle de bain proportionne différents bénéfices, aussi bien pour le constructeur, que pour l’utilisation de la salle
de bain.

A- La possibilité de l’installation du boitier de recharge en position élevée garantie le débit et la rapidité du flux de la recharge requise au bon fonctionnement avec tous les types des cuvettes sanitaires, qu’ils soient siphonner ou glissés;
B- La possibilité de l’installation de la cuvette sanitaire plus proche du mur avec la conséquence d’un gain d’espace utile, la possibilité d’une construction de salles de bain confortables, mêmes sur des petites dimensions;
C- Ils sont totalement compatibles avec des cuvettes sanitaires de sortie horizontal, ainsi comme des cuvettes suspendues utilisées dans les installations de salles de bain rationnelles sur un segment horizontal de tuyau d’égout est installé à l’intérieur des murs drywall et au dessus du niveau du sol;
D- Ils peuvent être installés aussi à l’intérieur des murs de maçonnerie comme sur les murs de type drywall.

 

Les Types de Cuvettes Sanitaires

Les cuvettes sanitaires peuvent être configurées pour fonctionner par siphon ou par le principe de glissement.

Par Siphon
Les cuvettes sanitaires conventionnelles qui fonctionnent par le principe du siphon, vont décharger les eaux usées par le bas.

Par Glissement
Les cuvettes sanitaire
de sortie horizontale, elles fonctionnent par glissement. C’est le type de cuvette utilisé dans les salles de bain normales, celles dont le tuyau d’égout est installé à l’intérieur des murs drywall en haut du niveau du sol. Le système de fonctionnement par glissement peut diriger le flux aussi bien dans le sens horizontal que par le bas. Les cuvettes de sortie horizontale peuvent être appuyées sur le sol ou en suspension, c’est alors, elles sont fixées sur le mur de la salle
de bain.

Les Cuvettes Sanitaires à Faible Consommation

Les Cuvettes Sanitaires d’action
avec Siphon

Dans les cuvettes sanitaires d’action avec siphon, l’eau de la recharge est introduite à l’intérieur du socle à travers un collier de distribution situé dans la partie supérieure du vase. Orienté par l’inclination des murs de la cuvette, le flux d’eau converge pour le fond
du socle.

L’énergie hydrodynamique résultante du volume et du débit de la recharge met en mouvement la pâte constituée par les liquides et solides, déposée à l’intérieur de la cuvette en les transférant par le siphon situé à l’intérieur de la cuvette.
Cela rend alors le phénomème du siphon selon quoi le restant du contenu du socle de la cuvette est aspiré par le bas par l’intérieur du tuyau d’égout situé en dessous de la dalle de plancher.
Pour que les cuvettes d’action de siphon fonctionnent avec des volumes réduits d’eau, il est nécessaire non seulement de diminuer la dimension du socle de la cuvette pour l’eau mais aussi réduire le diamètre du siphon.
En réduisant le diamètre du siphon, se réduit par conséquent directe la capacité de la cuvette à laisser passer les résidus solides de grand volume avec une conséquence augmentée de risque de colmatages indésirables.
Les cuvettes sanitaires de faible consommation d’action de siphon accouplées aux boitiers de recharge de débit réduit (1,41/seg), fonctionnent de façon très proche des limites d’utilisation en laissant, avec une fréquence irritante, des résidus après la recharge, ce qui rend nécessaire une deuxième recharge pour compléter le nettoyage du vase.
Pour que ce type de cuvette présente un fonctionnement adéquat il est nécessaire qu’il soit alimenter par un boitier de recharge installé dans une position plus élevée capable de proportionner un débit d’au minimum 1,7/seg.



Les Cuvettes Sanitaires par Glissement

Dans ce type de cuvette, le flux des effluents est expulsé du socle du vase directement par un tuyau d’égout à travers un canal de grand diamètre qui permet le passage sans entrave de la pâte des effluents liquides et solides indépendamment de sa nature, volume ou densité.
La transformation des effluents du socle du vase pour le tuyau d’égout est fait exclusivement à travers l’énergie hydrodynamique provenant de la recharge d’eau appliquée dans le processus.
Pour que ce type de cuvette fonctionne efficacement, il est nécessaire que la rapidité de l’eau de la recharge se situe entre 1,7 e 2,2 litres par seconde. Quand le débit est plus grand, plus alors il est possible que s’enlève les solides du socle de la cuvette, alors le flux du tuyaux d égout jusqu’ai tube de sortie est meilleur,et donne une meilleure performance du système dans son ensemble.
Les cuvettes sanitaires par glissement, de faible consommation ( 6 litres) doivent donc être associées à des boitiers de recharge installée en position élevée capable de proportionner des recharges de haut  débit ( 1,7 à 2,2 L/seconde).

1.4 L/seconde (débit insuffisant)
1.7 to 2.2 L/seconde (débit adéquat)